IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'impact de la suppression de jQuery sur les performances Web :
L'expérience de GOV.UK, site Web d'information du secteur public du Royaume-Uni

Le , par Stéphane le calme

30PARTAGES

24  0 
Le chef de l'unité de transformation numérique du gouvernement britannique a récemment annoncé une modification du site des services gouvernementaux du pays gov.uk : ils ont « supprimé jQuery en tant que dépendance pour toutes les applications front-end, ce qui signifie que 32 Ko de code JavaScript minifié et compressé ont été supprimés » pour tout, de la sélection d'éléments à l'attachement d'écouteurs d'événements. Il revient pour partager l'impact sur les performances de leurs site web.

Créé pour simplifier l'écriture de JavaScript et HTML, jQuery est arrivé au bon moment en 2006, avec la complexification croissante des interfaces Web. Cela lui a permis de séduire en masse les développeurs Web et d'avoir le statut d'élément fondamental dans les formations aux technologies du Web.

jQuery est une dépendance d'environ 30 Ko utilisée par près de 84 % des pages mobiles en 2021, et pour cause. jQuery était un outil instrumental à une époque où nous avions vraiment besoin d'un moyen de scripter l'interactivité de manière à lisser les différentes implémentations de choses comme la gestion des événements, la sélection d'éléments, l'animation d'éléments, etc.

Voici un exemple d'Ajax avec jQuery :

Code jQuery : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
$(document).ready(function() {                    // Lorsque le document est chargé
    $(".load_page_on_click").click(function() {   // Lorsque l’on clique sur un élément d'attribut class "load_page_on_click"
        var email = $("input[name=email]").val(); // Variable contenant la valeur d'un élément input d'attribut name "email"
        $.ajax({                         // Exécution d’une requête Ajax avec la configuration donnée par l'objet suivant :
            async: "true",               // - requête asynchrone
            type: "GET",                 // - type HTTP GET
            url: "mapage.php",           // - URL de la page à charger
            data: "email=" + encodeURIComponent(email) + "&action=get_email", // - données à envoyer
            error: function(errorData) { // - fonction de rappel en cas d’erreur
                $("#error").html(errorData);
            },
            success: function(data) {    // - fonction de rappel pour le traitement des données reçues en cas de succès
                $("#container").html(data); $("#error").append("Contenu chargé");
            }
        }); // Fermeture de l'appel à la fonction $.ajax
    });     // Fermeture de la fonction de rappel du $(".load_page_on_click").click
});         // Fermeture de la fonction de rappel du $(document).ready

Le Web est meilleur grâce à jQuery, non seulement parce qu'il a une utilité incroyable, mais parce que son omniprésence a conduit à intégrer ce qu'il a fourni à la plateforme Web elle-même. De nos jours, nous pouvons faire à peu près tout ce que jQuery peut faire en Vanilla JavaScript (un nom auquel se référer lorsque les développeurs utilisent du JavaScript simple sans aucune bibliothèque supplémentaire comme jQuery) :
  • Nous pouvons sélectionner des éléments en utilisant une syntaxe de sélecteur CSS avec querySelector et querySelectorAll.
  • Nous pouvons ajouter, supprimer et basculer des classes sur des éléments avec l'API classList.
  • Nous pouvons attacher des gestionnaires d'événements aux éléments DOM et à la fenêtre en utilisant addEventListener.
  • Et tellement, tellement plus.

jQuery était il y a peu la bibliothèque JS la plus utilisée au monde et bon nombre de frameworks l'utilisaient pour fonctionner. Mais avec l'émergence de nouvelles technologies (bibliothèques et frameworks) et la modernisation des navigateurs, le caractère incontournable, voire la pertinence, de jQuery ne fait plus l'unanimité. Les problèmes qui autrefois nécessitaient jQuery sont maintenant en train d'être résolus par les navigateurs et le standard EcmaScript en évolution. Certains développeurs ont donc commencé à prendre de la distance vis-à-vis de la bibliothèque JavaScript.

C'est le cas par exemple de l'équipe Bootstrap qui a annoncé l'abandon de jQuery dès la première version alpha de Bootstrap 5 pour retourner à du pur JavaScript. Selon Mark Otto, créateur du framework et auteur du billet de blog qui a annoncé cette version alpha 1, « jQuery a apporté un accès sans précédent à des comportements JavaScript complexes pour des millions (milliards ?) de personnes au cours des quinze dernières années », et « peut-être qu'il a changé à jamais le JavaScript lui-même », mais le temps était venu pour l’équipe d’abandonner jQuery en tant que dépendance. Selon le billet, ce changement est rendu possible grâce aux progrès réalisés dans les outils de développement front-end et la prise en charge des navigateurs.

Le principal argument avancé pour justifier la suppression de jQuery dans Bootstrap v5 est que maintenant que plus de 95 % des fonctionnalités de jQuery sont désormais natives dans les navigateurs (les 5 % restants étant sans doute des bizarreries excessivement rétrocompatibles qui méritent d'être ignorées), ajouter une dépendance serait soit « stupide », soit un gaspillage de bande passante.

Dans la communauté des développeurs, les avis divergent quant à ce changement. Ceux qui l'ont bien accueilli reconnaissent que jQuery est l’une des bibliothèques les plus importantes de l’histoire JavaScript et a permis de créer de véritables applications Web. Ils estiment cependant que depuis lors, les différences entre les navigateurs se sont considérablement réduites et nous avons appris à créer des applications maintenables et évolutives de manière plus déclarative, grâce à des frameworks comme React, Angular et autres. Du coup, jQuery ne serait plus d'une grande utilité.

La suppression du moteur de sélection de jQuery parce qu'il existe maintenant des sélecteurs natifs dans les navigateurs modernes tend à donner raison à ceux qui pensent que jQuery est de moins en moins pertinent. D'autres estiment malgré tout que la bibliothèque JS est loin d'être obsolète, car les techniques jQuery ne sont pas aussi ergonomiques à mettre en œuvre sans utiliser jQuery. Pour ces derniers, ça reste donc un outil très productif qui offre des solutions simples à de nombreux problèmes.

Le cas du site gouvernemental britannique

En mars 2022, Matt Hobbs, Responsable du développement front-end de Government Digital Service (qui offre des plateformes, des produits et des services qui aident le gouvernement à devenir intégré, fiable et réactif aux besoins des utilisateurs notamment GOV.UK), a annoncé que GOV.UK avait supprimé sa dépendance jQuery. C'est un gros problème en ce qui concerne l'expérience utilisateur, car GOV.UK fournit des services et des informations en ligne pour le Royaume-Uni à grande échelle. Tout le monde n'utilise pas son MacBook Pro 2022 sur une connexion haut débit à couper le souffle. GOV.UK doit être accessible à tous, et cela signifie qu'il doit rester léger.


Voici quelques-uns des plus grands succès de Matt Hobbs sur ce que GOV.UK a remarqué en supprimant jQuery :
  • Moins de temps de traitement frontal dans l'ensemble.
  • 11 % de temps de blocage en moins au 75e centile.
  • 10 % de temps de blocage en moins pour les utilisateurs au 95e centile. Ce sont des utilisateurs qui rencontrent des conditions de réseau et d'appareils très défavorables, et chaque gain de performance compte particulièrement pour eux.

Le fil Twitter de Matt n'est pas avare en informations diverses, notamment sur la mesure détaillée des performances avec et sans jQuery.

Impact sur les performances de gov.uk

Ce qui suit est un extrait du billet du chef de l'unité de transformation numérique du gouvernement britannique

Données d'image versus données compressées

Comme mentionné précédemment, la bibliothèque jQuery n'était que de 32 Ko de JavaScript compressé et minifié (lorsque les espaces blancs étaient supprimés du code et remplacés par des mots répétés). Maintenant, je sais ce que vous pensez peut-être, cela ne ressemble pas à beaucoup de données, surtout par rapport aux images qui peuvent avoir une taille de plusieurs mégaoctets. Mais quand c'est sur chaque page, du point de vue des performances Web, cela équivaut à beaucoup de données. Il convient également de mentionner qu'il existe une grande différence entre les données d'image et les données JavaScript compressées. Les navigateurs et les appareils traitent les 2 types de données très différemment.

JavaScript est connu comme une ressource "bloquant le rendu". Cela signifie que lorsqu'un navigateur rencontre JavaScript, il passe par un processus en plusieurs étapes qui implique qu'il soit téléchargé, puis décompressé, avant d'être finalement analysé et exécuté. Tout cela se produit dans l'unité centrale de traitement (CPU) et la mémoire disponibles d'un appareil. Ces tâches peuvent être très lentes et énergivores selon l'appareil et la connexion.

Malheureusement, pendant ce temps, le dessin réel des pixels sur l'écran de l'appareil doit être suspendu jusqu'à ce que l'exécution du JavaScript soit terminée. Une fois terminé, le navigateur peut continuer à peindre des pixels pour le reste de la page.

Les images et les données d'image ne "bloquent pas le rendu", ce qui signifie que des parties de la page Web peuvent être peintes sur la page pendant que des données d'image supplémentaires sont téléchargées en parallèle. Par conséquent, une image de 32 Ko a beaucoup moins d'impact sur les performances que 32 Ko de JavaScript compressé. Cela est particulièrement vrai pour les utilisateurs d'appareils à faible spécification qui sont généralement plus lents, plus anciens et moins chers.

Aider les utilisateurs avec des appareils à faible spécification

Les appareils aux spécifications inférieures sont souvent considérés comme des ordinateurs portables et des tablettes plus anciens, ou des appareils mobiles "économiques" (souvent des appareils Android avec un forfait de données limité).

Étant donné que ces utilisateurs ont les appareils les plus lents, ils auront le plus besoin d'aide pour s'assurer que leur visite sur GOV.UK est aussi rapide, efficace et aussi bon marché que possible. En octobre dernier, l'Ofcom estimait que 2 millions de foyers " rencontraient des problèmes d'accessibilité avec leur haut débit fixe et/ou leur smartphone ", notre travail ici a donc le potentiel de réduire leurs coûts Internet.


À ce stade, il convient de mentionner que les données anonymes de Real User Monitoring (RUM) que nous collectons à partir des appareils des utilisateurs montrent que GOV.UK est déjà un site Web très rapide. Pour la majorité des utilisateurs, le site se charge en moins de 1 seconde. Mais le graphique de distribution (vu ci-dessus) montre également que certains utilisateurs voient un temps de chargement de page allant jusqu'à 2,35 secondes. En examinant de plus près les données de performances RUM de ces utilisateurs, nous constatons*:
  • 75*% des utilisateurs sont basés au Royaume-Uni
  • 35% des utilisateurs sont sur un appareil Android
  • il faut presque 2 secondes pour que les pixels de la première page s'affichent sur leurs écrans (c'est ce qu'on appelle la métrique de rendu de début)


D'après les statistiques ci-dessus, nous pouvons supposer qu'il est fort probable que bon nombre de ces utilisateurs d'Android utilisent des appareils à faible spécification où la vitesse du processeur et la capacité de mémoire sont limitées.

Avec cette hypothèse à l'esprit, quel impact sur les performances la suppression de 32*ko de code JavaScript compressé aura-t-elle*?

Tester l'impact

C'est là que nos tests de performance « en laboratoire » sont très utiles. Nous effectuons des tests tous les jours sur les pages GOV.UK en utilisant des appareils simulés et des vitesses de connexion spécifiques. Parce que nous pouvons répéter ces tests tous les jours, cela nous permet de surveiller ce que les changements que nous apportons au site font pour les vrais utilisateurs visitant GOV.UK.

Par exemple, pour un utilisateur simulé visitant la page d'accueil de Universal Credit sur un appareil à faible spécification et une connexion mobile 2G, nous pouvons clairement voir sur le graphique où le changement jQuery a été effectué.


La raison pour laquelle la page Universal Credit a été choisie est qu'il s'agit de la page la plus visitée sur GOV.UK selon nos données d'analyse. Il est donc important qu'elle se charge rapidement pour tous les utilisateurs, quel que soit l'appareil ou la connexion qu'ils utilisent. Comme le montre le graphique ci-dessus, le temps qu'il a fallu à la page pour dessiner complètement les pixels à l'écran (visuellement complet) est passé de 11,3 secondes à 9,4 secondes (une amélioration de 17 %).

En plus des améliorations visuelles complètes, des améliorations du temps de chargement des pages ont également été clairement observées. Le graphique ci-dessous montre que le temps jusqu'au chargement complet de la page est passé de 20,42 secondes à 18,75 secondes (une amélioration de 8 %) et le temps de chargement total de la page est passé de 19,44 secondes à 17,75 secondes (une amélioration de 9 %).

Enfin, nous constatons également une amélioration significative des mesures de performances interactives de la page, ce qui signifie qu'un utilisateur peut interagir avec la page beaucoup plus tôt. Les mesures d'interactivité sont importantes pour les utilisateurs car elles indiquent quand l'utilisateur peut interagir pour la première fois avec la page. La possibilité d'interagir avec une page donne aux utilisateurs l'assurance que la page fonctionne toujours.

Améliorer GOV.UK pour tous

L'amélioration des performances Web est souvent constituée de nombreux changements incrémentiels plus petits au fil du temps. C'est donc formidable de voir le soutien apporté à ce changement par la communauté des performances Web au sens large.

Comme vous pouvez le voir à partir de nos résultats de surveillance des performances ci-dessus, nous avons amélioré les performances des pages pour de nombreux utilisateurs qui ont des difficultés avec des appareils à faible spécification et des connexions lentes, même si GOV.UK est déjà un site Web très rapide pour la majorité des utilisateurs. Il peut sembler que 32 Ko de JavaScript ne sont rien sur le Web moderne d'aujourd'hui avec des appareils rapides et des connexions haut débit rapides. Mais pour une certaine cohorte d'utilisateurs, cela fait une grande différence dans la façon dont ils vivent GOV.UK.

Sources : Matt Hobbs, impact sur les performances

Et vous ?

Avez-vous développé récemment en JavaScript ? Avez-vous fait appel à un framework comme jQuery ou un autre ? Lequel ?
Qu'en pensez-vous ? jQuery est-il toujours assez populaire en 2022 selon vous ?
Pensez-vous que jQuery soit encore pertinent au vu de l'évolution de JavaScript et d'autres paramètres comme les navigateurs, les débits de connexion, etc. ? Si oui, pourquoi ? Si non, dans quelle mesure ?
La bibliothèque JavaScript est-elle toujours aussi utile et incontournable qu'à ses débuts ?
Quelle lecture faites-vous des résultats en terme de performance présentés par le chef de l'unité de transformation numérique du gouvernement britannique ?

Voir aussi :

La première version alpha de Bootstrap 5 est disponible avec des formulaires mis à jour et les propriétés CSS personnalisées, mais sans le support d'Internet Explorer et jQuery
La version 5.0 de Bootstrap supprimera le support d'Internet Explorer 11, cela fait suite à l'annonce de supprimer jQuery pour du pur JavaScript

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de selmanjo
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/08/2022 à 18:07
Jquery pour ma part est utile et est non incontournable.
4  0 
Avatar de Doksuri
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/08/2022 à 10:15
au risque de me repeter (sur plusieurs threads deja) je conseille a tout le monde qui souhaite faire le changement d'abandonner jQuery de mettre ce lien en favoris
github.com/camsong/You-Dont-Need-jQuery/blob/master/README-fr.md il suffit de rechercher dans la page le nom de la fonction qu'on souhaite "ne plus utiliser" pour avoir l'equivalent en natif ...

de plus, avec jquery, on a tendance (moi a l'epoque) d'abuser de .animate ou de .slideUp/Down (et autres effets)...
=> c'est infiniment mieux de gerer les animations dans le css et d'appliquer une classe a l'element
3  0 
Avatar de SpaceFrog
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 05/09/2022 à 8:58
Entre 80Ko et la tonne d'autres saletés chargées en background pour le tracking et autres outils marketing ... (voir la bande passante esquivée par le navigateur Brave ...)
On peut très bien se passer de JQuery mais vu que la plupart du temps comme déja signalé il est déja en cache, je ne comprends pas cet engouement à vouloir absolument taper sur JQuery qui peut s'averer un gain de temps à la programmation dans certains cas ...
Que l'on s'attaque d'abord aux scripts invisibles de tracking et autres espions marketing avant de vouloir erradiquer un outil qui peut être utile ...
3  0 
Avatar de ABCIWEB
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 30/08/2022 à 3:32
Citation Envoyé par Doksuri Voir le message
de plus, avec jquery, on a tendance (moi a l'epoque) d'abuser de .animate ou de .slideUp/Down (et autres effets)...
=> c'est infiniment mieux de gerer les animations dans le css et d'appliquer une classe a l'element
Pas d'accord là dessus. Je préfère largement centraliser le code en un seul endroit quand c'est possible plutôt que de l'éparpiller entre css et js. Tu oublies aussi de dire que ces fonctions bénéficient de callback bien pratiques qu'il serait plus laborieux d'implémenter en vanilla.

Quant aux gains de vitesse (effets js vs effets css) ils sont la plupart du temps plus théoriques que pratiques. Je teste par ailleurs le code sur un vieux smartphone qui a 9 ans d'age et que j'avais acheté 70€ à l'époque pour justement tester dans les conditions les plus défavorables. Sur cet (très) ancien appareil entrée de gamme limité à la 3G, jQuery ne pose pas de problèmes. A savoir au passage que la 2G disparaîtra en 2025 et la 3G en 2028.

Et au final quand tu auras fait l'équivalent en js de toutes les fonctionnalités spécifiques de jQuery, tu vas gagner quoi, quelques kilos pour avoir un code plus verbeux, moins lisible et plus dispersé. Là où je suis d'accord avec toi c'est que cette librairie est devenu inutile pour des petits bouts de code, étant donné que le seul argument de compatibilité est marginal de nos jours. Mais jQuery permet de gagner du temps sur les gros développements, c'est le principe même de toute librairie.

Sans doute aujourd'hui on pourra gagner plus de temps en utilisant de "nouvelles" librairies plus spécifiques mais il faudra souvent en utiliser plusieurs, ce qui requière aussi plus de compétences, de suivi technologique et au final de dépendances. Certes jQuery n'est plus utile avec ces nouvelles librairies mais il peut l'être dans un contexte plus généraliste.

Je ne dis pas que la priorité des nouveaux développeurs doit être d'apprendre jQuery, mais cette chasse aux sorcières me paraît bien puérile. Concernant la pérennité du code, je ne me fais aucun souci, surtout quand je vois que les dernières versions de la branche 1 fonctionnement encore. Et pour la dernière branche, la version 3.6.1 vient de sortir il y a tout juste 4 jours.
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/08/2022 à 14:25
quel est le remplacement de

jquery.load?

en plus de charger le fichier, s'il y a du js, il le charge aussi....
1  0 
Avatar de eomer212
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/08/2022 à 13:12
Citation Envoyé par domi65 Voir le message
j'utilise JQuery indirectement, puisque les bibliothèques dont je me sers sont basées sur JQuery. Sinon, ça ne sert plus à rien pour deux raisons:
- celle invoquée dans l'article, à savoir les apports de ES 5 et 6
- la compatibilité des navigateurs avec les standards. Sauf bien sûr pour les quelques IE encore en service. Les utilisateurs ont le droit de faire de la résistance, mais j'ai le droit d'y résister ! ;-)
ca, ca s'appelle juste de la segregation... ou autrement dit , de la feneantise.
les utilisateurs sont justement la plupart du temps victimes de ce type de pensée réduite,
"t'as pas le dernier machin, la derniere machine,, t'es naze, t'es baisé.. " tout le monde n'a pas les moyens d'acheter un pc neuf tous les 3 ans..
sans parler des utilisateurs industriels ou commerciaux qui doivent se contenter d'un pc sorti d'on ne sait quelle strate du temps passé et/ou qui devra faire l'affaire tant qu'il sera capable de demarrer sans exploser.
3  2 
Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/08/2022 à 9:23
Aujourd'hui utiliser IE ça ne doit pas être facile au quotidien pour la navigation sur les sites web avec toujours plus de JS (dont les 3/4 voire plus des sites ne supportent plus IE).
En plus de l'arrêt d'IE annoncé, ça fait des dizaines d'années que l'on sait qu'IE n'est presque plus utilisé.

J'entends l'argument de ne pas vouloir changer de matériel tant que ça fonctionne (ça permet de faire des économies, c'est écologique). Mais ces gens là ont généralement des machines très vielles (avec des disques vieux, des connectiques en voie de disparition comme les ports VGA, série, parallèle) et le matériel est rarement dépoussiéré/nettoyé donc la panne risque fortement d'arriver.

Quand on ne gère pas un minimum le risque où que l'on écoute pas son service informatique de temps en temps ou que l'on ne modernise pas des petites choses de temps en temps, il arrive un jour ou ça nous explose à la figure et là : plus rien ne marche, stress à faire le pompier, stress avec l'arrêt de la production donc chute du CA, ...

Maintenant même avec des SoC on board type Raspberry on a suffisamment de puissance pour un petit poste bureautique et/ou avoir de la connectique industrielle.
1  0 
Avatar de Rolllmops
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 20/08/2022 à 15:06
Citation Envoyé par eomer212 Voir le message
mort de rire. ou t'as vu que je faisais la promotion de ie?. il m'a bien assez fait chier. faut croire que comme beaucoup t'as lu en travers et sauté/pas compris des parties.. typique.
Il faudra préciser de quoi tu parles alors car IE est à peu près le seul navigateur grand public qui peut poser des problèmes aujourd'hui. Et si tu ne veux pas être lu de travers, commence par t'exprimer dans un français correct et moins agressif. J'ai effectivement tendance à survoler les messages lorsqu'il y a une faute tous les deux mots.
1  0 
Avatar de joKED
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/08/2022 à 10:02
Je peux, d'expérience, vous assurer que certains outils internes d'un grand FAI français tournent toujours avec du IE6 et Flash. Une vraie plaie.
1  0 
Avatar de vanquish
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/08/2022 à 11:10
Ce qui est certain c'est que le site gov.uk (qui existe contrairement à gouv.fr) est extrêmement rapide et léger : aucune image, aucun partage vers les réseaux sociaux.

Le fait que le site racine gov.uk existe évite d'avoir à passer par google pour trouver le sous-site qui nous intéresse (impôt, justice etc.) est un plus indiscutable.
Pour le reste, je ne sais pas quoi en penser. C'est à la fois clair et hyper-réactif mais on dirait la page perso d'un site des années 90.
C'est presque à se demander à quoi leur sert javascript.

Pour comparer, j'ai regardé ce qui passait sur le réseau pour le site https://www.ecologie.gouv.fr/
Ils n'utilisent pas jQuery, mais s'ils l'utilisaient ce ne serait pas le 32 Ko de ce dernier qui serait le problème (quoiqu'on pense de ce dernier).
1  0