ÉLOQUENT JAVASCRIPT

3 e Édition


précédentsommaire

VI. Les fonctions d'ordre supérieur

Tzu-li et Tzu-ssu se vantaient de la taille de leurs derniers programmes. « Deux cent mille lignes », dit Tzu-li, « sans compter les commentaires ! » Tzu-ssu répondit, « Pff, le mien a au moins un million de lignes déjà. Maître Yuan-Ma dit « Mon meilleur programme a cinq cents lignes ». » En entendant cela, Tzu-li et Tzu-ssu ont été éclairés.— Maître Yuan-Ma, Le Livre de la Programmation.

« Il y a deux façons de construire un logiciel : une façon est de le faire si simple qu'il n'y a pas de défauts flagrants et l'autre façon est de le faire si complexe qu'il n'y a pas de défauts flagrants. »— C.A.R. Hoare, 1980 ACM Turing Award Lecture

Image non disponible

Un long programme est un programme coûteux et pas seulement à cause du temps qu'il faut pour le construire. La taille importante implique presque toujours la complexité, et la complexité rend les programmeurs confus. Des programmeurs confus, à leur tour, introduisent des erreurs (bugs) dans les programmes. Un long programme fournit beaucoup de place à ces bugs pour se cacher, les rendant difficiles à trouver.

Revenons aux deux derniers exemples de l'introduction. Le premier est autonome et long de six lignes.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
let total = 0, count, 1;
while (count <= 10) {
    total += count;
    count += 1;
}
console.log(total);

Le second dépend de deux fonctions externes et ne fait qu’une ligne.

 
Sélectionnez
1.
console.log(sum(range(1,10)));

Lequel contiendra plus probablement un bug?

Si on compte la taille des définitions de sum et range, le second programme est aussi grand — même plus grand — que le premier. Mais je dirais quand même qu’il est plus probable qu'il soit correct.

Il est plus probable qu'il soit correct, car la solution est exprimée dans un vocabulaire qui correspond au problème résolu. Faire la somme d'un intervalle de nombres n'a rien à voir avec des boucles et des compteurs. Il s'agit d'intervalles et de sommes.

Les définitions de ces vocabulaires (les fonctions sum et range) impliqueront bien sûr des boucles, compteurs et autres détails secondaires. Mais parce qu'elles expriment des concepts plus simples que le programme en entier, elles sont plus faciles à faire correctement.

VI-A. Abstraction

Dans le contexte de la programmation, ces types de vocabulaires sont habituellement appelés abstractions. Les abstractions masquent les détails et donnent la possibilité de discuter des problèmes à un niveau plus élevé (ou plus abstrait).

Pour analogie, comparez ces deux recettes d’une soupe aux pois cassés.
La première est écrite ainsi :

Mettre une tasse de pois cassés par personne dans un récipient. Ajouter de l'eau jusqu'à ce que les pois soient complètement recouverts. Laisser les pois dans l'eau pour au moins douze heures. Enlever les pois de l'eau et les mettre dans une casserole. Ajouter quatre tasses d'eau par personne. Couvrir la casserole et laisser les pois mijoter pendant deux heures. Prendre un demi-oignon par personne. Le couper en morceaux avec un couteau. L'ajouter aux pois. Prendre une branche de céleri par personne. Le couper en morceaux avec un couteau. L'ajouter aux pois. Prendre une carotte par personne. Le couper en morceaux. Avec un couteau ! L'ajouter aux pois. Cuire pendant dix minutes supplémentaires.

Et voilà la seconde recette :

Par personne : une tasse de pois cassés, un demi-oignon, une branche de céleri et une carotte. Faire tremper les pois pendant douze heures. Faire mijoter pendant deux heures dans quatre tasses d'eau (par personne). Hacher et ajouter les légumes. Cuire pendant dix minutes supplémentaires.

La seconde est plus courte et plus facile à interpréter. Mais vous devez comprendre quelques mots de cuisine supplémentaires comme faire tremper, mijoter, hacher, et, je suppose, légumes.

Lorsque l'on programme, on ne peut pas s'attendre à trouver tous les mots dont on a besoin dans le dictionnaire. Et donc, on peut se retrouver dans le cas de la première recette : identifier précisément les étapes que l'ordinateur doit exécuter, une par une, aveugle aux concepts de haut niveau qu'elles expriment.

C'est une compétence utile, en programmation, que de remarquer quand vous travaillez à un niveau d’abstraction trop bas.

VI-B. Abstraire la répétition

Les fonctions simples, comme nous en avons vu jusque-là, sont de bonnes façons de construire des abstractions. Mais des fois elles se révèlent insuffisantes.

Il est courant pour un programme de faire quelque chose un certain nombre de fois. Pour cela, vous pouvez écrire une boucle for, comme :

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
for (let i = 0; i < 10; i++) {
    console.log(i);
}

Pouvons-nous abstraire « faire quelque chose N fois » en tant que fonction ? Eh bien, c'est facile d’écrire une fonction qui appelle console.log N fois.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
function repeatLog(n) {
    for (let i = 0; i < n; i++) {
        console.log(i);
    }
}

Mais qu'en est-il si on veut faire quelque chose d'autre qu'écrire les nombres dans des messages de journalisation ? Puisque « faire quelque chose » peut être représenté comme une fonction et que les fonctions ne sont que des valeurs, on peut passer notre action comme une valeur de fonction.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
function repeat(n, action) {
    for (let i = 0; i < n; i++) {
        action(i);
    }
}

repeat(3, console.log);
// → 0
// → 1
// → 2

Il n'est pas nécessaire de passer une fonction prédéfinie à repeat. Souvent, il est plus simple de créer une valeur de fonction.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
let labels = [];
repeat(5, i => {
    labels.push(`Unit ${i + 1}`);
});
console.log(labels);
// → ["Unit 1", "Unit 2", "Unit 3", "Unit 4", "Unit 5"]

Cette structure est un peu comme une boucle for,— elle décrit d'abord le type de boucle puis fournit un contenu. Cependant, le contenu est maintenant écrit comme une valeur de fonction, qui est comprise entre les parenthèses de l'appel à repeat. C'est pourquoi elle doit être terminée par une accolade fermante et une parenthèse fermante. Pour des cas simples comme celui-ci, où le contenu est une unique petite expression, vous pouvez aussi omettre les accolades et écrire la boucle sur une seule ligne.

VI-C. Les fonctions d'ordre supérieur

Les fonctions qui opèrent sur d'autres fonctions, soit en les prenant en tant qu'arguments soit en les retournant, sont appelées fonctions d'ordre supérieur. Puisque nous avons déjà vu que les fonctions sont des valeurs régulières, il n'y a rien de remarquable dans le fait que de telles fonctions existent. Le terme vient des mathématiques, où la différence entre fonctions et autres valeurs est prise plus au sérieux.

Les fonctions d'ordre supérieur nous permettent d'abstraire les actions, pas seulement des valeurs. Elles existent sous différentes formes. Par exemple, nous pouvons avoir des fonctions qui créent de nouvelles fonctions.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
function greaterThan(n) {
    return m => m > n;
}
let greaterThan10 = greaterThan(10);
console.log(greaterThan10(11));
// → true

Et nous pouvons avoir des fonctions qui modifient d'autres fonctions.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
function noisy(f) {
    return (...args) => {
        console.log("calling with", args);
        let result = f(...args);
        console.log("called with", args, ", returned", result);
        return result;
    };
}
noisy(Math.min)(3, 2, 1);
// → calling with [3, 2, 1]
// → called with [3, 2, 1] , returned 1

Nous pouvons même écrire des fonctions qui fournissent de nouveaux types de flux de contrôle.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
function unless(test, then) {
    if (!test) then();
}

repeat(3, n => {
    unless(n % 2 == 1, () => {
        console.log(n, "is even");
    });
});
// → 0 is even
// → 2 is even

Il y a une méthode standard pour les tableaux, forEach, qui fournit l’équivalent d'une boucle for/of comme une fonction d'ordre supérieur.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
["A", "B"].forEach(l => console.log(l));
// → A
// → B

VI-D. Jeu de données de scripts

Un domaine où les fonctions d'ordre supérieur excellent est le traitement de données. Pour traiter des données, nous allons avoir besoin de données réelles. Ce chapitre utilisera un jeu de données relatif aux scripts, systèmes d’écriture comme le latin, le cyrillique ou l'arabe.

Vous souvenez-vous d'Unicode vu au chapitre 1Valeurs, Types et Opérateurs ? Le système assigne un nombre à chaque caractère d'une langue écrite. La plupart de ces caractères sont associés à un script particulier. La norme contient 140 scripts différents, 81 sont toujours utilisés aujourd'hui, 59 sont historiques.

Bien que je ne sache que lire les caractères latins, j'ai conscience du fait que des gens écrivent des textes dans au moins 80 autres systèmes d’écriture, dont beaucoup d'entre eux que je ne pourrais pas reconnaître. Par exemple, voici un échantillon d’écriture manuscrite tamoul.

Image non disponible

Le jeu de données de l'exemple contient des morceaux d'information relatifs aux 140 scripts définis dans Unicode. Il est disponible dans le bac à sable de codage de ce chapitre en tant que SCRIPTS binding. Le binding contient un tableau d'objets, chacun d'entre eux décrivant un script.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
{
  name: "Coptic",
  ranges: [[994, 1008], [11392, 11508], [11513, 11520]],
  direction: "ltr",
  year: -200,
  living: false,
  link: "https://en.wikipedia.org/wiki/Coptic_alphabet"
}

Un tel objet nous fournit le nom du script, les intervalles Unicode qui lui sont assignés, la direction dans laquelle il est écrit, la date approximative d'origine, s'il est toujours utilisé et un lien vers plus d'informations. La direction peut être « ltr » pour de gauche à droite (left to right), « rtl » pour de droite à gauche (right to left)  —la façon dont les textes arabes et hébreux sont écrits — ou « ttb » pour de haut en bas (top to bottom) — comme dans l’écriture mongole.

La propriété ranges contient un tableau d'intervalles de caractères Unicode, chacun d'entre eux étant un tableau à deux éléments contenant une limite inférieure et une limite supérieure. N'importe quel code de caractère compris dans ces intervalles est assigné au script. La limite inférieure est inclusive (le code 994 est un caractère copte), et la limite supérieure est non inclusive (le code 1008 n'est pas un caractère copte).

VI-E. Filtrer les tableaux

Pour trouver, dans le jeu de données, les scripts qui sont toujours utilisés, la fonction suivante peut être utile. Elle retire les éléments d'un tableau qui ne satisfont pas une condition.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
function filter(array, test) {
    let passed = [];
    for (let element of array) {
        if (test(element)) {
            passed.push(element);
        }
    }
    return passed;
}

console.log(filter(SCRIPTS, script => script.living));
// → [{name: "Adlam", …}, …]

La fonction utilise l'argument appelé test, une valeur de fonction, pour compléter un « manque » dans le traitement : le processus pour décider quels éléments collecter.

Notez comment la fonction filter, plutôt que de supprimer des éléments du tableau existant, construit un nouveau tableau avec seulement les éléments qui satisfont la condition test. Cette fonction est pure. Elle ne modifie pas le tableau qui lui est donné.

Comme forEach, filter est une méthode standard pour les tableaux. L'exemple définit la fonction seulement pour montrer ce qui se passe à l’intérieur. À partir de maintenant, nous l'utiliserons plutôt comme cela :

 
Sélectionnez
1.
2.
console.log(SCRIPTS.filter(s => s.direction == "ttb"));
// → [{name: "Mongolian", …}, …]

VI-F. Transformer avec map

Assumons que nous avons un tableau d'objets représentant des scripts, tableau produit en filtrant le tableau SCRIPT de quelque façon. Mais nous voulons un tableau de noms, qui est plus simple à parcourir.

La méthode map transforme un tableau en appliquant une fonction à tous ses éléments et construit un nouveau tableau avec les valeurs résultantes. Le nouveau tableau aura la même longueur que le tableau d’entrée, mais son contenu sera associé (mapped) à une nouvelle structure par la fonction.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
function map(array, transform) {
    let mapped = [];
    for (let element of array) {
        mapped.push(transform(element));
    }
    return mapped;
}

let rtlScripts = SCRIPTS.filter(s => s.direction == "rtl");
console.log(map(rtlScripts, s => s.name));
// → ["Adlam", "Arabic", "Imperial Aramaic", …]

Comme forEach et filter, map est une méthode standard pour les tableaux.

VI-G. Résumer par réduction à une seule valeur

Une autre chose commune à faire avec des tableaux est de calculer une valeur unique à partir des éléments d’un tableau. Notre exemple récurrent, sommer une collection de nombres, en est un exemple. Un autre exemple est de trouver le script avec le plus de caractères.

L’opération d'ordre supérieur qui représente ce modèle est appelée reduce (quelquefois aussi appelée fold). Elle construit une valeur en prenant de manière répétitive un unique élément du tableau et en le combinant avec la valeur actuelle. En sommant des nombres, vous commencez avec le nombre zéro et, pour chaque élément, l'ajoutez à la somme.

Les paramètres de reduce sont, à part le tableau, une fonction d’accumulation et une valeur de départ. Cette fonction est un peu moins simple que filter et map, donc regardez-la de près :

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
function reduce(array, combine, start) {+

    let current = start;
    for (let element of array) {
        current = combine(current, element);
    }
    return current;
}

console.log(reduce([1, 2, 3, 4], (a, b) => a + b, 0));
// → 10

La méthode standard pour les tableaux reduce, qui bien sûr correspond à cette fonction, a un avantage supplémentaire. Si votre tableau contient au moins un élément, vous pouvez omettre l'argument start. Cette méthode prendra le premier élément du tableau comme valeur de départ et commencera la réduction à partir du second élément.

 
Sélectionnez
1.
2.
console.log([1, 2, 3, 4].reduce((a, b) => a + b));
// → 10

Pour utiliser reduce (deux fois) pour trouver le script avec le plus de caractères, on peut écrire quelque chose comme :

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
function characterCount(script) {
    return script.ranges.reduce((count, [from, to]) =>{
        return count + (to - from);
    }, 0);
}

console.log(SCRIPTS.reduce((a, b) => {
  return characterCount(a) < characterCount(b) ? b : a;
}));
// → {name: "Han", …}

La fonction characterCount réduit les intervalles assignés à un script en sommant leur taille. Notez l'utilisation de la déstructuration dans la liste de paramètres de la fonction de réduction. Le deuxième appel à reduce utilise alors cela pour trouver le script le plus grand en comparant de manière répétitive deux scripts et en retournant le plus grand.

Le script han a plus de 89 000 caractères qui lui sont assignés dans la norme Unicode, en faisant de loin le plus grand système d’écriture dans le jeu de données. Han est un script quelques fois utilisé pour les textes chinois, japonais et coréens. Ces langues partagent beaucoup de caractères, cependant elles tendent à les écrire différemment. Le consortium Unicode (basé aux États-Unis) a décidé de les traiter comme un unique système d’écriture pour sauver des codes caractère. On l'appelle unification han et cela continue de faire des mécontents.

VI-H. Composition de fonctions

Considérez comment nous aurions écrit l'exemple précédent (trouver le plus large script) sans les fonctions d'ordre supérieur. Le code n'est pas bien pire.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
let biggest = null;
for (let script of SCRIPTS) {
    if (biggest == null || 
       characterCount(biggest) < characterCount(script)) {
        biggest = script;
    }
}
console.log(biggest);
// → {name: "Han", …}

Il y a quelques affectations de données de plus, et le programme est plus long de 4 lignes. Mais il reste très lisible.

Les fonctions d'ordre supérieur commencent à briller quand vous avez besoin de composer des opérations. En tant qu'exemple, écrivons le code qui trouve l’année moyenne d'origine pour les scripts vivants et morts dans le jeu de données.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
function average(array) {
    return array.reduce((a, b) => a + b) / array.length;
}

console.log(Math.round(average(
  SCRIPTS.filter(s => s.living).map(s => s.year))));
// → 1165
console.log(Math.round(average(
  SCRIPTS.filter(s => !s.living).map(s => s.year))));
// → 204

Donc les scripts morts dans Unicode sont, en moyenne, plus anciens que les vivants. Ce n'est pas vraiment une statistique significative ni surprenante. Mais j’espère que vous serez d'accord que le code utilisé pour calculer cela n'est pas difficile à lire. Vous pouvez le voir comme un pipeline : on commence avec tous les scripts, on extrait les vivants (ou les morts), on récupère leur année d’origine, on calcule la moyenne et on arrondit le résultat.

Vous pouvez bien sûr aussi écrire ce calcul comme une large boucle.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
let total = 0, count = 0;
for (let script of SCRIPTS) {
  if (script.living) {
    total += script.year;
    count += 1;
  }
}
console.log(Math.round(total / count));
// → 1165

Mais il est difficile de voir ce qui est calculé et comment. Et parce que les résultats intermédiaires ne sont pas représentés comme des valeurs cohérentes, cela demandera plus de travail pour extraire quelque chose comme average dans une fonction séparée.

En termes de ce que l'ordinateur fait vraiment, ces deux approches sont aussi très différentes. La première construira de nouveaux tableaux lors de l’exécution de filter et map, alors que la seconde calcule seulement quelques nombres, faisant moins de travail. Vous pouvez généralement vous permettre l'approche lisible, mais si vous traitez des tableaux énormes et le faites plusieurs fois, le style moins abstrait pourrait être plus performant.

VI-I. Chaînes de caractères et codage des caractères

Une utilisation du jeu de données serait de trouver quel script est utilisé dans un morceau de texte. Examinons un programme qui fait cela.

Souvenez-vous que chaque script a un tableau de codes de caractère qui lui est associé. Donc étant donné un code de caractère, nous pouvons utiliser une fonction comme la suivante pour trouver le script correspondant (s'il existe).

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
function characterScript(code) {
    for (let script of SCRIPTS) {
        if (script.ranges.some(([from, to]) => {
            return code >= from && code < to;
        })) {
            return script;
        }
    }
    return null;
}

console.log(characterScript(121));
// → {name: "Latin", …}

La méthode some est une autre fonction d'ordre supérieur. Elle prend une fonction prédicat et vous indique si la fonction retourne true pour n'importe quel élément dans le tableau.

Mais comment est-ce que l'on récupère les codes caractère dans une chaîne de caractères ?

Dans le Chapitre 1, j'ai mentionné que les chaînes de caractères JavaScript sont encodées comme une séquence de nombres de 16 octets. Ils sont appelés points de code. Un code de caractère Unicode était initialement supposé tenir dans une telle unité (ce qui vous donne un peu plus de 65 000 caractères). Quand il est devenu clair que cela ne sera pas suffisant, beaucoup de personnes ont hésité à utiliser plus de mémoire par caractère. Pour pallier cette insuffisance, UTF-16, le format utilisé par les chaînes de caractères JavaScript, a été inventé. Il décrit les caractères les plus communs en utilisant un unique point de code de 16 octets, mais utilise une paire de deux de ces unités pour les autres.

UTF-16 est généralement considéré comme une mauvaise idée de nos jours. Il semble presque avoir été intentionnellement conçu pour faire des erreurs. Il est facile d’écrire des programmes qui prétendent que les points de code et les caractères sont la même chose. Et si votre langue n'utilise pas les caractères à deux points de code, alors il semblera fonctionner très bien. Mais dès que quelqu'un essaye d'utiliser un tel programme avec des caractères chinois moins communs, ça casse. Heureusement, avec l’avènement des émoticônes, tout le monde a commencé à utiliser les caractères à deux points de code, et le fardeau de traiter de tels problèmes est plus équitablement réparti.

Malheureusement, les opérations courantes sur les chaînes de caractères JavaScript, telles que récupérer leur longueur avec la propriété length et accéder à leur contenu en utilisant les crochets, gèrent uniquement les points de code.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
// Deux caractères émoticônes, cheval et chaussure
let horseShoe = "";
console.log(horseShoe.length);
// → 4
console.log(horseShoe[0]);
// → (Demi-caractère invalide)
console.log(horseShoe.charCodeAt(0));
// → 55357 (Point de code du demi-caractère)
console.log(horseShoe.codePointAt(0));
// → 128052 (Réel point de code pour l'émoticône cheval)

La méthode JavaScript charCodeAt vous retourne un point de code et non pas le code de caractère complet. La méthode codePointAt, ajoutée plus tard, retourne un caractère Unicode complet. Donc, nous pouvons l'utiliser pour récupérer les caractères d'une chaîne de caractères. Mais l'argument passé à codePointAt reste un index dans la séquence d’unité de code. Donc, pour parcourir tous les caractères dans une chaîne de caractères, nous aurons toujours besoin de savoir si un caractère prend un ou deux points de code.

Dans le chapitre précédent, j'ai mentionné qu'une boucle for/of peut aussi être utilisée avec les chaînes de caractères. Comme codePointAt, ce type de boucle a été introduit à un moment où les gens étaient très au fait des problèmes liés à UTF-16. Quand vous l'utilisez pour parcourir la chaîne de caractères, elle retourne de vrais caractères et non pas des points de code.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
let roseDragon = "";
for (let char of roseDragon) {
  console.log(char);
}
// → 🌹
// → 🐉

Si vous avez un caractère (qui sera une chaîne de caractères d'un ou deux points de code), vous pouvez utiliser codePointAt(0) pour retrouver son code.

VI-J. Reconnaître du texte

Vous avez une fonction characterScript et un moyen de parcourir correctement les caractères. La prochaine étape est de compter les caractères qui appartiennent à chaque script. L'abstraction de comptage suivante sera utile ici :

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
function countBy(items, groupName) {
    let counts = [];
    for (let item of items) {
        let name = groupName[item];
        let known = counts.findIndex(c => c.name == name);
        if (known == -1) {
            count.push({name, count: 1}):
        } else {
            counts[known].count++
        }
    }
    return counts;
}

console.log(countBy([1, 2, 3, 4, 5], n => n > 2));
// → [{name: false, count: 2}, {name: true, count: 3}]

La fonction countBy attend une collection (n'importe quoi que nous pouvons parcourir avec for/of) et une fonction qui détermine un nom de groupe pour un élément donné. Elle retourne un tableau d'objets, chaque objet désigne un groupe et vous indique le nombre d’éléments qui ont été trouvés pour ce groupe.

Elle utilise une autre méthode de tableaux — findIndex. Cette méthode est similaire à indexOf, mais au lieu de chercher une valeur particulière, elle cherche la première valeur pour laquelle la fonction fournie retourne true. Comme indexOf, elle retourne -1 quand aucun élément n'est trouvé.

En utilisant countBy, nous pouvons écrire la fonction qui nous indique quels scripts sont utilisés dans un morceau de texte.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
function textScripts(text) {
    let scripts = countBy(text, char => {
        let script = characterScript(char.codePointAt(0));
        return script ? script.name : "none";
    }).filter(({name}) => name != "none");
    
    let total = scripts.reduce((n, {count}) => n + count, 0);
    if (total == 0) return "No scripts found";
    
    return scripts.map(({name, count}) => {
        return `${Math.round(count * 100 / total)}% ${name}`;
    }).join(", ");
}

console.log(textScripts('英国的狗说"woof", 俄罗斯的狗说"тяв"'));
// → 61% Han, 22% Latin, 17% Cyrillic

La fonction compte d'abord les caractères par nom, utilisant characterScript pour leur assigner un nom et, à défaut, utilise la chaîne none pour les caractères ne faisant pas partie d'un script. L'appel à filter supprime l’entrée correspondante à none du tableau de résultats, puisque nous ne sommes pas intéressés par ces caractères.

Pour être capables de calculer des pourcentages, nous avons d'abord besoin du nombre total de caractères qui appartiennent à un script, ce que nous pouvons calculer avec reduce. Si elle ne trouve pas de tels caractères, la fonction retourne une chaîne de caractères spécifique. Sinon, elle transforme le compte des entrées en chaînes de caractères lisibles avec map et puis les combine avec join.

VI-K. Résumé

Être capable de passer des valeurs de fonctions à d'autres fonctions est un aspect extrêmement utile de JavaScript. Il permet d’écrire des fonctions qui modélisent des opérations qui contiennent des « manques ». Le code qui appelle ces fonctions peut combler ces manques en fournissant les valeurs de fonction.

Les tableaux fournissent un bon nombre de fonctions pratiques d'ordre supérieur. Vous pouvez utiliser forEach pour parcourir les éléments d'un tableau. La méthode filter retourne un nouveau tableau contenant uniquement les éléments qui satisfont la fonction prédicat. Transformer un tableau en faisant passer chaque élément au travers d'une fonction est réalisé avec map. Vous pouvez utiliser reduce pour combiner tous les éléments d'un tableau en une seule valeur. La méthode some teste si n'importe quel élément correspond à une fonction prédicat. Et findIndex trouve la position du premier élément qui satisfait un prédicat.

VI-L. Exercices

VI-L-1. Aplatissement

Utilisez la méthode reduce en combinaison avec la méthode concat pour « aplatir » un tableau de tableaux en un seul tableau qui contient tous les éléments des tableaux d'origine.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
let arrays = [[1, 2, 3], [4, 5], [6]];
// Your code here.
// → [1, 2, 3, 4, 5, 6]

VI-L-2. Votre propre boucle

Écrire une fonction d'ordre supérieur loop qui fournit quelque chose comme une instruction de boucle for. Elle prend une valeur, une fonction prédicat, une fonction de mise à jour et une fonction de contenu. À chaque itération, elle exécute la fonction prédicat sur la valeur courante de la boucle et s'interrompt si la fonction retourne false. Elle appelle alors la fonction de contenu, lui passant sa valeur actuelle. Finalement, elle appelle la fonction de mise à jour pour créer une nouvelle valeur et recommence depuis le début.

Au moment de définir la fonction, vous pouvez utiliser une boucle normale pour faire le vrai bouclage.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
// Your code here.

loop(3, n => n > 0, n => n - 1, console.log);
// → 3
// → 2
// → 1

VI-L-3. Tout

Analogues à la méthode some, les tableaux ont aussi une méthode every. Celle-ci retourne true quand la fonction donnée retourne true pour tous les éléments dans le tableau. D'une certaine façon, some est une version de l’opérateur || qui agit sur les tableaux, et every est comme l’opérateur &&.

Implémentez every comme une fonction qui prend un tableau et une fonction prédicat en paramètres. Écrivez deux versions, une utilisant une boucle et une utilisant la méthode some.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
function every(array, test) {
  // Your code here.
}

console.log(every([1, 3, 5], n => n < 10));
// → true
console.log(every([2, 4, 16], n => n < 10));
// → false
console.log(every([], n => n < 10));
// → true

Comme l’opérateur &&, la méthode every peut arrêter d’évaluer les éléments plus en avant dès qu'elle en a trouvé un qui ne correspond pas. Donc, la version basée sur la boucle peut sortir de la boucle — avec break ou return — dès lors qu'elle rencontre un élément pour lequel la fonction prédicat retourne false. Si la boucle arrive à sa fin sans trouver un tel élément, nous savons alors que tous les éléments concordent et nous pouvons retourner true.

Pour construire every à partir de some, nous pouvons appliquer les lois de De Morgan qui énoncent que a && b égale `!(!a || !b)`. Ce qui peut être généralisé aux tableaux, où tous les éléments d'un tableau concordent, s'il n'existe pas d’élément du tableau qui ne concorde pas.

VI-L-4. Direction d’écriture dominante

Écrire une fonction qui détermine la direction dominante d’écriture dans une chaîne d'un texte. Souvenez-vous que chaque objet script a une propriété direction qui peut être « ltr » (gauche à droite), « rtl » (droite à gauche), ou « ttb » (haut en bas).

La direction dominante est la direction pour une majorité de caractères qui ont un script qui leur est associé. Les fonctions characterScript et countBy définies plus tôt dans ce chapitre sont probablement utiles ici.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
function dominantDirection(text) {
  // Your code here.
}

console.log(dominantDirection("Hello!"));
// → ltr
console.log(dominantDirection("Hey, مساء الخير"));
// → rtl

Votre solution pourrait ressembler beaucoup à la première moitié de l'exemple textScript. Vous devez encore compter des caractères avec un critère basé sur charactereScript et puis enlever la partie des résultats qui fait référence aux caractères sans intérêt (sans script).Trouver la direction avec le plus grand nombre de caractères peut être fait avec reduce. Si le comment n'est pas clair, référez-vous à l'exemple plus haut dans ce chapitre, où reduce a été utilisé pour trouver le script avec le plus de caractères.


précédentsommaire

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2019 Marijn Haverbeke. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site ni de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.